Imprimer

Le vendredi 10 janvier, après-midi, Flavia est venue nous expliquer le fonctionnement de l'école en Italie : depuis la crèche, jusqu'à l'Université.

 

Le système scolaire italien

1.Les différents cycles

En Italie l’école est obligatoire de 5 ans à 16 ans.

Il y a peu d’établissements privés, la plupart des établissements du privé étant confessionnels. L’étude de la religion n’est plus obligatoire dans l’enseignement public, mais reste une option.

a.Les écoles de l’enfance peuvent accueillir les enfants dès l’âge de 3 ans mais elles sont payantes (selon le quotient familial).

b.Les écoles primaires accueillent les enfants de 6 à 11 ans. L’Anglais y est enseigné dès la deuxième année.

Dans le secondaire, on distingue :

c.Le premier degré (scuole medie) accueillent les enfants de 11 à 14 ans . On y enseigne 2 langues vivantes étrangères. Il y a un examen à la fin de ces 3 années.

d.Le second degré (liceo) accueille les jeunes de 14 à 19 ans, mais seules les deux premières années sont obligatoires. Les élèves ont le choix entre plusieurs types de lycées :

Dans tous ces lycées, il y a des matières communes : Italien, Histoire-Géographie, Philo, Math, Sciences, Physique, Histoire de l’art, EPS.

Dans tous les cas les études se terminent par un examen final, l’esame di maturita.

Ces différents lycées sont des structures différentes, indépendantes les unes des autres.

Il y a également la possibilité d’entrer dans les scuole techniche , soit en section économique, soit en section technologique. On y prépare un CAP en 2 ans ou un Bac Technique en 5 ans.

2.Études supérieures

L’accès à la faculté dépend des études choisies :

Quel que soit le type de faculté, il y a obligatoirement un examen en cours de 1 ère année, qui peut obliger l’étudiant à redoubler si le niveau requis n’est pas atteint.

3.Les examens

Les élèves ont des notes de 1 à 10 à partir du collège.

Pour ne pas être recalé aux évaluations de fin d’année, il faut avoir obtenu au moins 6 dans toutes les disciplines. En cas contraire, l’élève doit passer un examen de rattrapage fin août – début septembre. S’il ne le réussit pas, il doit redoubler. Les conseils de classe ont lieu après la fin de l’année scolaire. L’excellent taux de réussite à l’Esame di maturità (plus de 95 % de réussite) s’explique par le fait que tous les élèves ne sont pas admis à présenter l’examen.

A la fin du premier degré (donc à 14 ans), il y a un examen qui comporte deux parties :

A la fin du second degré (donc à 19 ans), il y a l’Esame di maturità qui comporte également deux parties :

4.Les rythmes scolaires

Les cours commencent vers le 15 septembre et se terminent vers le 10 juin.

Les vacances :

Les horaires :

École élémentaire : cours de 8 h 15 à 12 h. L’après-midi est consacrée aux devoirs et aux activités.

Scuole medie : cours de 8 h à 12 h 30. L’après-midi il y a des assistants qui surveillent les devoirs, du sport et des activités. La sortie se fait à 16 h

Lycée : cours tous les matins de 8 h à 12 h et une ou deux après-midis par semaine

Les élèves sont 28 par classe et 25 dans les conditions difficiles.

Une tenue vestimentaire assez stricte est exigée des élèves (pas de jeans troués, pas de mini-jupe, etc.).

5.Les enseignants

Un professeur doit effectuer 18 heures de cours par semaine. Il gagne entre 1600 € (début de carrière) et 2000 € (fin de carrière) par mois.

Pour devenir enseignant, il faut avoir suivi des études soit dans une fac de pédagogie (mais les études ne débouchent sur rien d’autre) soit dans une fac en lien avec la discipline à enseigner, mais il y a des disciplines obligatoires pour accéder au concours.

Il faut au minimum un Master 2 pour pouvoir enseigner.

Il y a un nombre de places fixé pour chaque discipline.

Le concours comporte 3 épreuves :

A la suite de ce concours, le futur enseignant doit suivre une année de stage à l’issue de laquelle il remettra un mémoire portant sur la discipline choisie et sur la pédagogie mise en œuvre dans cette discipline.

Les concours d’admission n’ont pas lieu tous les ans. Pour ceux ayant échoué au concours ou n’ayant pas pu le passer, il est possible d’être engagé comme contractuel, chaque établissement communiquant une liste de ses besoins.

Public intéressé et très attentif d'une vingtaine d'adhérents

 

Affichages : 1788