capri  capri 2  naples1 2 
naples 2012 022 640x480 naples n5 110 640x480

                                                  Voyage à Naples & la Côte Amalfitaine

 

Dès le début de l'existence de notre association, nous avions envisagé de faire un voyage, chaque année, dans notre pays de prédilection, l'Italie. La date choisie se situe soit au printemps, soit à l'automne. L'année dernière nous a menés à Rome, début en fanfare puisque nous commencions par la capitale italienne. Cette année, nous avons choisi Naples, son opposée, dans un pays où les diversités régionales sont restées très vivantes. Depuis l'Antiquité...

Naples et sa région sont le symbole pittoresque de la joie de vivre, des vacances de rêve. C'est bien l'effet qu'elles ont produit pour nous.

Arrivés à Naples, après la visite du centre historique, ses ruelles pittoresques et animées, ses églises, nous avons rejoint notre base située à Sorrento "la ville aux sirènes" de l'Antiquité homérique.

Le lendemain, la journée fut dédiée entièrement à Capri dont le nom évoque un paradis sur terre.

L'île est parsemée de souvenirs, tant antiques (Tibère) que plus modernes comme la villa San Michele d'Anacapri, construite par Axel Munthe, médecin suédois amoureux de l'île comme l'ont été de nombreux admirateurs célèbres. Une longue promenade sur une mer idéale nous a fait découvrir les grottes féériques qui bordent sa côte.

Le jour suivant fut consacré à un circuit sur la plus belle côte de l'Italie méridionale : la côte amalfitaine. Chaque site visité est en soi un bijou enchassé dans le bleu d'une mer d'azur : Positano, Atrani, Ravello et, bien sûr, Amalfi dont le passé historique exalte la côte qui porte son nom.

Le matin suivant, Pompéï : c'est l'Antiquité figée par l'éruption du Vésuve qui la domine. l'après-midi fut l'occasion d'un autre saut dans le temps, nous nous sommes retrouvés au 18ème siècle, dans un château à la démesure insensée : Reggia di Caserta dont les constructeurs voulaient faire la rivale de Versailles dans le royaume des deux Siciles ; grandeur et décadence du site, car autant le faste déployé impressionne, autant la situation actuelle de l'édifice déconcerte.

Un vol sans histoire nous ramena le lendemain vers Paris.

Un voyage merveilleux, bien organisé, qui nous renforce dans le sentiment qu'en prenant l'Italie pour sujet d'étude et de plaisir, nous avons décidément fait le bon choix.